Blog Beauté - Mode - Lifestyle - Rennes

BloBg

vendredi 20 octobre 2017

Rendez-vous sur Hellocoton !

Heroine : ma découverte des Superstay Matte Ink de Maybelline

Hello !


Youpi, retour du rouge à lèvres sur le blog ! J'ai tellement de sujets dont je veux vous parler ici que ça fait des lustres que je n'ai pas abordé ce sujet ; scandale !
Pourtant c'est mon préféré ! Ahah Captain Obvious merci, je pense que vous en êtes conscients vu que je vous bassine sans arrêt, tant ici dès que je le peux, que sur mes réseaux sociaux ^_^

Sans plus de suspens, je peux dors et déjà vous dire que j'aime vraiment beaucoup ce produit. Pourtant, si j'étais restée sur ma première impression, cet article, si déjà il avait existé, aurait été complètement à l'opposé.


La première fois que j'ai porté ce rouge à lèvres liquide, le jour même où je l'ai acheté, ça a été une grosse catastrophe. Il n'a pas tenu comme il faut, il a séché d'une manière horrible qui fripait mes lèvres, partait en paillettes et faisait même des pâtés (non je vous jure que je n'en rajoute pas, ma cousine était là elle peut en témoigner). Tellement ignoble que je n'assumais pas de me trimbaler avec ça dans la rue, j'ai chopé du démaquillant dans une boutique Make up forever pour m'en débarrasser !

J'étais sur le coup dégoûtée d'avoir mis 16 balles (bon ok 15,90€ mais franchement on est plus à 10cts près) chez Monop pour ce tube qui me décevait tellement... J'étais prête à l'abandonner au fond d'un tiroir et à le détester pour le reste de mes jours, jusqu'à ce que je tombe sur plusieurs revues vraiment élogieuses à propos du produit...
Là je me suis dit j'ai pas testé le même doit y avoir un soucis. J'ai donc retenté l'expérience : de la haine à l'amour en une journée ! Je vous promets je ne comprends toujours pas ce qui s'est passé la première fois : rien à voir depuis...


Je l'ai reporté plusieurs fois, et je suis fan ! Je vais vous expliquer pourquoi.

Déjà, le packaging est plutôt cool, assez fun, même si je n'irais pas jusqu'à dire que je le trouve joli. Ça change de ce qu'on a pu voir pour ce type de produit jusqu'à maintenant, c'est une bonne chose. Le tube est long, carré, et plein ; on ne voit pas à travers. Le capuchon est blanc, avec le numéro et nom de la teinte au dessus, et le tube correspond à la couleur qu'il contient.
C'est du plastique mat, plutôt quali pour du maquillage de supermarché. Le Super Stay Matte Ink de Maybelline a donc un peu de gueule.


L'embout applicateur est en forme de feuille, long, et plutôt fin. Il est creux au centre pour créer comme une sorte de réservoir où la matière se loge : ça je n'aime pas du tout. Ce n'est pas pratique, même si l'idée part d'un bon sentiment, puisqu'au final la matière qui s'y met y reste... Donc au final ça n'aide pas à l'application, au contraire même je dirais ; je suis obligée de replonger dans le tube au moins une fois pour faire toute ma bouche correctement.


La texture du rouge à lèvres en lui même est par contre plutôt sympa : fine, assez facile à appliquer, et ultra pigmentée ! Ce n'est pas aussi aqueux que les Huda Beauty, mais pas aussi mousseux que les Sephora, c'est un entre deux quoi. Mais c'est surtout beaucoup plus sec : ça laisse peu de temps pour manœuvrer et appliquer proprement sur la bouche. Il faut toutefois éviter de replonger trop et de chercher à mettre plus de matière ; je pense que ça a été mon erreur le premier jour. Il faut essayer de faire des couches aussi fines que possible, l'intensité des pigments le permet tout à fait.

Ça sèche plutôt vite, et ça se fixe sans bouger sans aucun soucis. La pigmentation est intense dès le premier passage, et je dois dire que j'avais un peu peur de la teinte Heroine que j'ai choisie, mais elle a un je ne sais quoi qui la rend bien plus originale et portable qu'un orange pur. Y a comme un fond de rose, c'est peut être ça qu'on appelle corail (encore une teinte universelle et pratique dans laquelle on case ce qu'on ne sait pas trop définir sans jamais vraiment être raccord).
Ça pète, oui, mais ça s'assume carrément !


Par contre l'odeur ne me plait pas vraiment, mais comparé aux Vivid Matte Liquid ou aux Color Elixir que je ne peux pas porter parce que je ne supporte pas l'odeur, là au moins ça passe. C'est très chimique et légèrement sucré, mais ça ne se sent pas une fois que c'est appliqué et fixé sur les lèvres.

Niveau tenue, comme je le disais au début, mis à part le tout premier jour, je le trouve phénoménal ! Le confort est là ; pas de tiraillement, pas de lèvres desséchées outre mesure en fin de journée, et une couleur intense et fidèle même après avoir mangé. Et c'est sans transfert ! Le petit soucis qui me chiffonne c'est que ça reste plutôt collant, mais sans déplacer la matière donc bon, on fait avec !
Il est balaise à démaquiller aussi, mais avec une huile ou du biphasé, on en vient à bout. Sachez quand même, pour celle que ça dérange, que même après l'avoir démaquillé les lèvres restent teintées, :le matin quand je rafraîchis mon visage j'en enlève encore des résidus.


Du coup, j'ai repéré d'autres teintes qui me botteraient bien, mais le prix me calme un peu. Dans cette gamme, mis à part un nude (qui ne me tente pas du tout), ce sont surtout des teintes qui claquent : un rouge framboise bien vitaminé, un violet néon...
Un jour peut être, mais pour l'instant, je me contente de celui ci (et puis je suis très attirée par les textures laquées aussi).
Vous les avez essayés vous ? Alors, qu'est-ce que vous en pensez ?

EDIT : entre la rédaction et la publication de cet article, j'ai racheté deux teintes ; Pioneer, le fameux rouge framboise intense, et Believer, le violet foncé. Si Pioneer se comporte magnifiquement comme Heroine, pour Believer c'est tout autre chose ; la pigmentation est très aléatoire, et il est impossible d'avoir un résultat uniforme et propre sur la bouche... Je retenterai, mais c'est quand même assez galère, et très dommage..

Pour info je les ai trouvé chez Cora à 9,90€ ! C'est quand même vachement plus abordable (Monoprix t'es pas sympa).




mardi 17 octobre 2017

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jeune et con : quelques anecdotes

Hello !

Je pense que cette photo va officiellement devenir celle des articles blabla ^_^

Je ne sais pas vous, mais parfois je repense à ces choses que je faisais quand j’étais petite, ces croyances que j’avais, ces choses qui m’ont plus ou moins marquée – voire traumatisée – et dont je rigole franchement aujourd’hui.

Je pense qu’on a tous des petites anecdotes qui nous font bien marrer maintenant, mais un jour, on a été petits, et innocents (parfois un peu cons faut le dire), et je repense parfois à ces petites choses en me disant que j’étais quand même sacrément neuneu.

Je vais donc partager avec vous ces bêtises, ces légendes urbaines, qui ont habitées ma jeunesse, et qui me font marrer aujourd’hui.

- Une fois avec mon cousin, alors qu'on jouait dehors sous un grand soleil, on est tombés sur une limace. Et comme des petits cons qu’on était, on l’a écrasée (je sais, je culpabilise encore aujourd’hui…) : un orage cataclysmique s’est déclenché juste après (en mode Les Visiteurs et le sceau du Comte de Montmirail qui retrouve son double), et du coup, je suis restée persuadée plusieurs années qu’écraser une limace déclenchait les orages, du coup, je n’ai plus jamais recommencé (peace la limace : ton sacrifice en aura sauvé des tas d’autres).

- Je ne dormais JAMAIS avec des chaussettes aux pieds jusqu’à récemment (je vous rassure j’avais cessé d’y croire, mais du coup j’avais l’habitude de m’en passer) parce qu’il me semble qu’on m’avait dit que sinon, mes pieds allaient ramollir (qu’est-ce que c’est con x_x)

- Un jour ma maman m’a donné quelque chose (un bonbon ou je sais plus quoi mais bon on s’en fout), et comme je ne remerciais pas, elle m’a dit « Ben alors, on dit merci mon chien ? », et j’ai dit « Merci mon chien » à ma maman, ce qui m’a valu une petite tape et le plus grand sentiment d’injustice de ma vie – ou presque – puisqu’en toute honnêteté, j’étais trop jeune pour comprendre ce qui venait de ce passer et ce que j’avais fait de mal, puisque j’avais juste dit ce qu’on me demandait de dire. Vous inquiétez pas après 10 années de séances chez un psy, je m’en suis remise (je blague hein ! on sait jamais…).

J'ai pas trouvé plus kitsch, désolée...

- Quand j'étais petite, j'ai eu ce que je qualifierais "d'accident de caddie". Je suis tombée dedans en me cognant la bouche ; j'ai perdu un bout de langue dans la bataille (manifestement ça repousse puisqu'elle est vite revenue à son état normal ensuite), et ma dent de lait a tapé dans la définitive qui était encore dans la gencive. Ce qui fait que quand elle a poussé, elle était ébréchée et jaune (comme sur la photo ci-dessus). Ça me pourrit la vie encore aujourd'hui puisque, si ça ne se voit plus grâce au brillant subterfuge de la résine, j'ai régulièrement des caries dessus, et elle est très sensible.

- En CE2, j’ai fabriqué un magnifique château fort en rouleaux de PQ à ma maîtresse (qui avait une haleine de café et que j’ai détestée, ça devait être au début de l’année). J’en étais très fière (mais où étaient mes parents quand je l’ai emporté à l’école ? ils m’ont peut être laissée faire parce que eux aussi pouvaient pas l’encadrer), mais vu sa tête, je crois qu’elle m’en veut encore environ 25 ans après.

- Une fois on a fait une balade en forêt avec ma classe de maternelle, et on a joué à cache cache (brillante idée quand on y pense avec des gamins de 3 à 5 ans dans la forêt)… Je voulais tellement qu’on me trouve pas que je me suis cachée trop loin… et ça a marché puisqu’ils ne me pas retrouvée, et moi non plus d'ailleurs… J’ai couru dans tous les sens en hurlant et en pleurant sans réussir à les retrouver. J’ai traversé 2 ruisseaux et je suis tombée sur un pauvre petit renard mort pendu par la queue. Une fois dans les champs en lisière de forêt, j’ai entendu un aboiement que j’ai reconnu comme celui du chien des voisins, et j’ai retrouvé ma maison grâce à ça. Aujourd’hui encore, je comprends pas… Je suis rentrée pile au moment où la sirène des pompiers sonnait pour partir me chercher. D'ailleurs 20 après quand j'y suis retournée en vacances, j'étais toujours "celle qui s'est perdue dans les bois"...


- Quand j’étais petite j’étais fascinée par les mouvements que ma maman faisait en conduisant (et par les conducteurs en général, comme ceux qui gardaient la main sur le levier de vitesse en mode nonchalants), et surtout quand elle laissait le volant tourner entre ses mains et se replacer tout seul après un virage, je trouvais ça élégant et classe… oui oui…

Dites moi (rassurez moi surtout) que je n'étais pas la seule à dire "chiasse d'eau", "tête d'oreiller", à chanter "pieds zépoiliés (au lieu de "pieds et poings liés" dans je ne sais plus quelle chanson)"... à faire semblant de savoir nager en avançant en m'appuyant sur les cailloux dans une eau transparente (et en me la pétant grave sinon c'est moins cool), à répéter la chorégraphie du grand final de Dirty Dancing avec une chaise, à ouvrir un hôpital pour les hannetons... 

Racontez-moi vos anecdotes d'enfance :D !



jeudi 12 octobre 2017

Rendez-vous sur Hellocoton !

Eyeliners Maybelline : Curvy ou Graphic ?

Hello !


Pourquoi cet article ? Parce qu'un jour je me suis trouvée face à ces deux tubes et je me suis dit : mais qu'est ce qui m'a pris ?!?!

Il faut savoir que j'adore le liner ; sur les autres, sur moi, classique, graphique, épais, fin... problème ; je suis une grosse quiche (et un peu feignasse aussi, faut l'avouer) quand on en vient à faire mon propre trait de liner.

Pourtant j'en possède plein, même des colorés (les Kiko sont géniaux d'ailleurs), mais j'ai toujours cette appréhension au moment de m'y mettre. Je me foire souvent aussi... Au pire pour pas trop me mouiller je le fais souvent à la poudre, avec mes fards à paupières foncés.

Ce qui explique pourquoi, bien malgré moi, j'en porte vraiment rarement (si y avait que moi et que je pouvais le faire aussi rapidement que mes fards à paupières, ce serait tous les jours). Je sais que la pratique permet de progresser, mais vu que le matin j'ai environ 15min et 36 secondes à consacrer à mon maquillage, je peux pas y dédier 5min par œil pour l'eyeliner X_X

Comme j'aime ça, beaucoup, j'en achète en espérant toujours en trouver un, le Graal, qui me permettra de tracer mon trait d'un coup comme Rachel Martino (j'aurais pu citer Lodoesmakeup mais à force on va m'accuser de favoritisme). Ça se solde souvent par des déceptions, voire échecs cuisants, comme avec les deux dont je vais vous parler (disons une déception, un échec cuisant).


Le premier que j'ai acheté des deux, si ma mémoire est bonne, c'est le Master Graphic. Je ne sais pas pourquoi j'ai pensé qu'avec sa grosse pointe feutre surprenante, il serait facile à manipuler.
En fait, ce n'est pas complètement faux ; la pointe, même si elle peut paraître flippante, est plutôt performante et pratique. Je réussis à tracer mon trait avec, aussi surprenant que ça paraisse, sans trop de difficultés.



Ce qui pèche vraiment en revanche, c'est la pigmentation... Une ca-ta-strophe... Vous le verrez aux swatches sur mon bras, pas besoin de débattre pendant mille ans : il n'est pas noir, il est à peine gris, comme quand on rince un pinceau dans de l'eau, ça fait le même effet. Alors après est-ce que mon produit a un défaut, je ne sais pas, mais je trouve ça vraiment nul !
Déjà que le packaging n'est pas exceptionnel ; fonctionnel et pas dégueulasse, mais vraiment basique, la pigmentation en dessous de tout, et la tenue ne mérite même pas ce nom. Un bâillement, une larme, le temps d'un film posée sous le pilou la tête dans mon coussin cœur, tout a coulé...
Alors franchement, je déconseille celui là, et avec du recul je me souviens du Black Buster de L'Oréal qui m'avait extrêmement déçue aussi, pour la même raison : trait facile à tracer mais zéro pigmentation. Même en secouant, même en le gardant rangé tête en bas... Rien n'y fait. On arrive à quelque chose de potable en repassant plusieurs fois, mais clairement, en recherche de simplicité, c'est certainement pas vers celui ci qu'il faut se tourner...


Le Master Precise Curvy, en revanche, est une très bonne surprise. Son packaging est tout aussi basique, mais avec une pointe d'originalité dans la forme : arrondie (d'où son nom, à l'image de la pointe), plutôt petit mais pas forcément difficile à prendre en main.



Ici, la pigmentation est excellente ; un noir intense et un peu vinyle, d'un seul passage ! La tenue n'est pas extraordinaire, mais si on le laisse tranquille, il reste en place plutôt fidèlement jusqu'au soir.
Ce qui pèche, pour une pas douée comme moi, c'est sa pointe. C'est du feutre, ferme mais pas trop, vraiment pas si mal. Par contre, la forme arrondie n'est pas des plus pratique. Perso, je n'ai pas forcément envie d'avoir la grosse virgule à la Amy Winehouse au quotidien, et celui ci est clairement conçu pour tracer des traits épais. Mais avec la "tranche", on peut quand même tracer quelque chose de plus fin.
Le soucis, c'est que ça demande une concentration intense, la langue tirée au coin de la bouche, les grimaces pendant 3 plombes... NON. Il n'est juste pas fait pour les débutantes ou celles qui galèrent, mais pour celles qui gèrent la fougère, et qui veulent s'amuser ou changer de style de temps à autres.
Je l'utilise parfois, mais pour le coup ce n'est pas celui que je préfère...


Bilan, Maybelline a quand même de sacrées idées quand il s'agit d'inventer des eyeliners originaux. Après, pas toujours réussis, ou pas pour tout le monde, en tout cas. Je ne vous déconseille pas le Curvy, qui contrairement à l'autre est vraiment performant, juste un peu compliqué à maîtriser, en fait.


Mais vous me connaissez, j'aime les défis : je vous ai promis de proposer plus de make ups par ici, je vais tenter de faire quelque chose de fun avec ça ! 

Vous avez de eyeliners "pour les nulles" à me recommander ?

mardi 10 octobre 2017

Rendez-vous sur Hellocoton !

Palette Cosmic Metals de NYX : beauté métallisée !

Hello !


Depuis le temps que je vous l'ai montrée sur Instagram, il était temps que je vous en parle ici ! J'ai jeté mon dévolu sur cette petite beauté lors de ma semaine de vacances à Paris en Août. Ma cousine m'a emmenée dans la boutique NYX, où je ne savais pas où donner de la tête ! Tous les rouges à lèvres, toutes les palettes...

Je voulais à la base prendre un crayon à sourcil pour essayer (et je ne suis pas très emballée au final, pas par le produit en lui même mais par les teintes proposées), mais j'avais vu passer la revue de Laura (ndlr Lodoesmakeup, aka mon gourou xD) à propos de la Cosmic Metals, cette petite palette qui ne paie pas de mine, remplie de fard métallisés qui avait su la convaincre. Elle est directement inspirée de leur gamme de produits à lèvres également appelée Cosmic Metals il me semble.


Je ne sais pas si j'en ai déjà parlé ou pas, mais j'adore les fards lumineux, métallisés, qui ont des reflets et qui envoient du pâté. Si je pouvais me tartiner de la feuille d'alu ou d'or sur les yeux, je le ferais -_-
Bref, elle avait l'air d'avoir tout pour me plaire ! Et au prix dérisoire de 7,90€ (pour 6 fards de très grande taille, bon après je ne pense pas qu'ils soient très profonds mais quand même), je n'ai pas vraiment hésité.

Bon j'ai attendu d'être rentrée et de vous avoir fait des photos pour la tester, mais depuis, je l'utilise pas mal (et volontairement pour mieux l'apprivoiser pour pouvoir mieux vous en parler) et je l'apprécie tellement ! Malgré un faux départ qui concernait surtout le mélange des fards sur la paupière, et qui m'a fait redouter un manque de pigmentation. En fait, ils se mêlent et ne se distinguent pas autant que certains autres fards que je possède, mais à force d'utilisations, j'ai réussi à trouver des façons de les appliquer pour profiter à fond de leur rendu !

Cette palette contient donc 6 fards, tous métallisés (en vrai, le premier en haut à gauche à une texture différente, plus comme un topper ou un fard vraiment pailleté), décrits par la marque comme des "teintes neutres et tendance aux accents dorés, prune et mauve". Alors doré et prune je les ai, mauve en revanche... ça doit être comme le taupe, une couleur un peu indéfinissable sur laquelle personne n'arrive à se mettre d'accord. 


La pigmentation est excellente au doigt (un passage pour les 4 teintes de droite plus pigmentées, 2 passages pour les 2 teintes de gauche), un peu plus variable au pinceau selon les teintes, mais reste très bonne dans l'ensemble. 
Il n'y a que ce fameux premier fard en haut à gauche que j'aime moins, dans le sens où je le trouve plus compliqué à manipuler.


Comme je vous l'ai mentionné sur Instagram, cette palette me rappelle vachement la Lounge Warm Tones de Kiko, qui était une édition limitée d'il y a au moins... mille ans (et que je devrais me résoudre à jeter maintenant, car son odeur a changé :( je pense que son heure est venue malheureusement). La sélection de teintes est très proche, mais pas identique, et surtout elle comptait 3 fards mats sur 6, alors qu'ici, il n'y en a aucun.
J'avais peur que ce soit une gêne dans son utilisation au quotidien, mais au final, un fard métallisé estompé dans le creux, si c'est léger, ça passe. 
Et puis rien ne nous empêche de l'associer à d'autres palettes et de la dégainer pour le côté hyper métallisé de ses fards.


Des fards qui sont un peu poudreux (surtout toujours le même vous voyez), mais je n'ai pas de problème en tapant bien mon pinceau avant de les appliquer sur mes paupières. Le rendu est sublime, même si je trouve qu'on perd un peu les couleurs quand ont les mélange.

Mon gros chouchou je pense c'est le doré le plus soutenu, il a un rendu de dingue, que ce soit sur toute la paupière ou en ras de cils inférieurs (comme sur les photos). Bien sûr le brun taupe (qui doit être ce que la marque considère comme mauve) est sublime lui aussi. Allez on va dire que je les aime tous, mais ces deux là sont mes préférés !

Niveau packaging on est sur quelque chose d'un peu cheap, mais pratique ; c'est compact et ça ferme bien, on peu la transporter sans problème, en évitant de choquer le couvercle. Pas de miroir mais bon, ce n'est pas rédhibitoire pour moi.


C'est une jolie petite palette, peu chère et pratique ; vu son prix, si elle vous tente, je ne peux que vous conseiller de foncer =)
Vous la trouverez en ligne, sur le site de la marque ou des revendeurs, dans les boutiques NYX et peut être même dans certains Monoprix, puisqu'ils ont des corners NYX depuis peu !

jeudi 5 octobre 2017

Rendez-vous sur Hellocoton !

Soins visage : ma routine du soir

Hello !


Il y a quelques semaines, je vous présentais ma routine du matin, qui ne va pas tarder à changer du coup, puisque plusieurs des produits arrivent en bout de course.

Aujourd'hui, c'est de ma routine soin du soir dont je vais vous parler. Elle est elle aussi plutôt simple, et aussi respectueuse de ma peau que possible.

Bien sûr, comme beaucoup je pense, je commence par le démaquillage. Généralement en même temps que la douche, je suis une grande flemmarde, et je trouve ça tellement plus pratique !


J'ai fini mon huile DHC (petite larme au coin de mon oeil), j'ai donc entamé l'Huile Micellaire Démaquillante de la gamme Pure Calmille d'Yves Rocher. Mais qu'est ce qui vous a pris les gars ? Quand je vois le packaging, je m'attends à une odeur douce, légèrement fleurie, fraîche... Gros choc psychologique entre l'attente et la réalité : ce produit a une sorte d'odeur de caramel chimique écœurant... Déception. Très puissant en plus, du coup ça a même carrément remis en question mon utilisation du produit. Mais elle a de la chance, elle est plutôt efficace, du coup, je l'utilise malgré tout, mais sans plaisir. J'aime quand même beaucoup sa texture très fine. Elle voile un peu les yeux, mais ça s'en va quand on rince. Elle s'émulsionne sous forme de lait au contact de l'eau, et vient à bout de tout mon maquillage, sauf le mascara waterproof parfois, dans ces cas là, je finiole avec du biphasé. 



Justement parlons en du biphasé. Lui, il ne sert que les soirs de flemme, si je n'ai que les yeux de maquillés, ou en complément de la première étape, si jamais j'ai des résidus de panda sous les yeux. Il a une odeur légère et très agréable (comme j'aurais préféré pour l'huile) : c'est le Pur Bleuet, une fois de plus d'Yves Rocher.
Il est très efficace, mais laisse un film assez gras sur la peau après son passage. Je pense vraiment que je vais le reprendre après l'avoir terminé, parce qu'il s'avère super pratique !


Ensuite, c'est l'étape du nettoyant moussant. Depuis des années, j'ai pris l'habitude de laver mon visage après l'avoir démaquiller, sinon j'ai l'impression qu'il reste des résidus, que ma peau n'est pas parfaitement nettoyée...
Pendant les soldes chez Sephora, je suis tombée sur celui ci, dont je n'ai jamais entendu parler. Pour être franche, son prix et la mention anti âge m'ont convaincue. Je ne chasse pas la ridule, mais je me dis qu'à mon âge, un produit adapté ce n'est pas plus mal. Je ne connaissais pas du tout la marque Peter Thomas Roth avant, mais elle me semble vraiment qualitative.
Au final, j'ai dédié ce produit à la routine du soir principalement parce que c'est indiqué dans les conseils d'utilisation qu'il faut éviter de s'exposer au soleil quand on l'utilise, dû à certains composants. Vu que je l'utilise depuis le mois d’août, j'ai préféré être prudente. Il mousse énormément, et son odeur est très fraîche ; ça sent les agrumes. C'est vraiment très agréable ! Contrairement à ma crème lavante du matin qui respecte vraiment ma peau, avec celui ci elle tiraille un peu quand elle sèche, mais rien de catastrophique.


Pour la phase soin hydratant, j'applique bien sûr un contour des yeux. Je passerai rapidement sur ce sujet, vous connaissez déjà mon point de vue. C'est un produit que j'applique pour prendre soin du contour de mes yeux, où la peau est très fine et souvent déshydratée, sans vraiment savoir si ça sert à quelque chose. Quoi qu'il en soit, je suis vraiment rigoureuse, et j'en applique matin et soir.
Celui ci, de la marque Dr Pierre Ricaud, est plutôt sympa, même si basique. Il est crémeux, et pénètre bien, il a une bonne odeur de soin, vraiment très légère, voilà, sans plus :/



Pour nourrir ma peau, je profite du fait que je file me coucher juste après pour appliquer un baume ultra riche ; mon baume Calendula, trouvé sur Slow Cosmétique. Un bonheur en pot. L'odeur est très aromatique et simple, mais puissante ; il y a des huiles essentielles là dedans ! 
J'en prélève l'équivalent d'un pois chiche par exemple (non je ne pense pas qu'à la bouffe), ça suffit largement pour le visage. Je le fais fondre entre mes mains (la texture crémeuse se transforme en huile), puis je l'applique sur mon visage et mon cou.
Parfois j'en prends un peu plus, et j'en mets sur mes mains et je masse mes cuticules avec ; c'est magique ! 
J'ai même essayé d'en mettre dans mes cheveux une fois, car en déplacement je n'avais pas mon huile habituelle : ça marche vachement bien (à condition d'en mettre très peu) pour les dompter et aider les boucles à se former.
Celui là je pense que je le rachèterai à vie tellement je l'aime d'amour ! Le lendemain, ma peau est bien repulpée, lisse et parfaitement hydratée. 

J'ai remarqué que mes imperfections sont plus rares depuis que je me tiens à cette double routine : pourvu que ça dure !

Comme je vous l'avais dit, mes routines sont plutôt simples, mais au fil du temps j'essaie de limiter les changements de produits trop fréquents, et surtout je privilégie autant que possible du naturel (ma passion de la découverte me tente toujours pour tester certains produits, mais j'essaie de me raisonner, et je pense que je suis sur la bonne voie !)

mardi 3 octobre 2017

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mascara Baby Roll Waterproof, mitigé cochon d'Inde...

Hello !


Ne faites pas les surpris, je vous avais prévenus que les revues mascara pleuvraient à partir de la rentrée ici, vu les 10 que j'ai en stock à tester. Oui c'est sûr je ne parlerai pas de tous ceux que je vais essayer, mais en général, j'aime bien partager mon avis sur ce type de produit avec vous.

Et puis ce petit tube, dernier né de la famille des Miss quelque chose de chez L’Oréal, mérite un article à lui tout seul. Il me permettra de parler plus généralement de sa famille.

Je n'ai jamais testé le Miss Manga original, parce que sa brosse flexible ne me donnait vraiment pas envie (j'avais cet a priori bizarre que j'allais lutter pour appliquer correctement mon mascara, donc j'ai passé mon tour).

Par contre j'avais testé le Miss Manga Punky, pour lequel mon avis était mitigé aussi : il faisait des cils de zinzin, mais tout cartonnés (limite douloureux) et durs, et c'était une plaie horrible à démaquiller.

Je vous avais aussi parlé du Miss Hippie, qui lui m'avait totalement convaincue, et énormément plu ! 

Quand j'ai vu le packaging de ce petit dernier, bien entendu, j'ai fondu. Et son petit nom est plutôt sympa aussi je trouve : Miss Baby Roll.

Le packaging reprend toujours le même rappel depuis l'original : un tube arrondi et un capuchon avec une partie plate, seuls le nom et les couleurs changent (violet pour Miss Manga, Jaune pour Miss Punky, orange pour Miss Hippie), et cette fois ci, c'est une sorte de rose bébé avec un effet comme holographique bleuté.
Je le trouve très réussi : la prise en main est super facile, et la couleur douce et jolie.

Bien sûr ce qui change aussi d'une édition à l'autre, c'est la brosse. Ici, on a une brosse en picots, plutôt longs et rigides, qui forment une sorte de ligne doublée qui remonte en tourbillonnant. Je la trouve un peu grosse, mais elle reste facile à utiliser. 

Contrairement à mes mascaras habituels, j'ai pris celui ci en version waterproof. Je ne sais pas si ça influence beaucoup mon ressenti, mais bon.


La matière est bien noire, enrobe et définit bien les cils. Malheureusement, je trouve que la longueur et le volume que ce mascara apporte sont très limités. Pas de cils de folie en perspective, juste un regard bien défini et des cils bien noirs.

C'est sur ce point que je suis mitigée, et qui fait que je l'apprécie moyennement. Par contre, je l'adore pour sa fonction première : la tenue à toute épreuve.

Je l'ai acheté lors de ma semaine de vacances entre Paris et la Savoie. Je savais que je risquais de me baigner (pauvre petite optimiste) avec Charline, du coup, je voulais une option pour éviter de ressembler à un gros panda après trois brasses.
Au final temps sublime comme on l'a tous constaté, du coup on s'est rabattue (enfin rabattues, moi j'étais presque contente qu'il fasse moche du coup) sur une journée au Spa. Sauna, bain bouillonnant, chute d'eau et seau d'eau glacé ne l'ont pas fait flancher ; pas un signe de faiblesse à la fin de cette journée.


C'est donc un excellent mascara waterproof, qui tient ses promesses. Depuis, c'est aussi mon mascara officiel pour les jours où je vais à la salle (direct après le boulot, d'où le maquillage). Surtout qu'en développé couché allongée, le coin de mes yeux se transforme en gouttière où toute ma sudation pas du tout excessive aime se regrouper ( glam un jour, glam toujours !), et grâce à lui, plus d'accident, de dégoulinure noire qui témoigne de l'effort : je suis impec à la fin du cours (enfin mes cils sont impecs, le reste, c'est une autre histoire).

Concernant son prix, étant donné qu'il s'agit d'une exclusivité Monorpix (je l'ai cherché pendant des semaines dans mon supermarché local avant de le découvrir...), pas grand choix ni variation de tarif. Je vous conseille de l'acheter en boutique l'Oréal si vous êtes sur Paris, ou sur le site de la marque, parce que entre 15,90€ et 9,90€, y a quand même une sacrée différence (j'en ai encore mal au Schtroumpf)...

Enfin le démaquillage : c'est un waterproof, donc plutôt costaud, mais mon huile démaquillante en enlève la majorité, et au besoin je finiole avec un démaquillant biphasé.


Au final j'aime bien ce mascara, j'adore son côté résistant, mais moins sa faiblesse dans l'effet qu'il donne aux cils. Si vous cherchez quelque chose qui tient bien et qui définit les cils bien mais sans trop en faire, je pense qu'il peut vous plaire (après ma cousine l'a testé et l'a détesté parce que sur elle il a fait des pâtés, et Charline l'a plutôt apprécié de mémoire, donc comme toujours, le mascara, c'est pas universel).

Voilà ^_^ bisous

jeudi 28 septembre 2017

Rendez-vous sur Hellocoton !

Master Strobing Sitck de Maybelline, mon amour !

Hello !


Ça fait des mois que je vous en ai parlé la première fois, je crois que ça date de Mai, cette fameuse publication Instagram où je vous annonçais mon amour pour cette toute récente découverte.

Eh ben depuis, mon amour pour cette chose en stick est toujours aussi immense (moi, excessive ?). Je l'ai achetée par hasard pendant les promos beauté Leclerc, sans en avoir jamais entendu parler (d'ailleurs je suis peut être miro, mais je ne l'ai vu nulle part sur la blogo chez les personnes que je suis). Oui je suis comme ça, je me lance souvent sans filet, au risque de déceptions retentissantes. Mais pas cette fois !


Je suis une méga méga méga fan de highlight. J'adore travailler le strobing, parfois j'en applique trois l'un par dessus l'autre, au point que je brille dans le noir (véridique et constaté avec les copines lors d'un Skype avec Maëvane xD). Mais par contre, je fais en sorte que ce soit fondu au maximum, je ne trouve pas ça joli quand ça fait juste une barre là, au sommet d'un pommette. 

Je l'applique toujours avant le blush, en le diffusant au maximum, puis quand j'applique le blush j'en profite pour fondre encore mieux le tout, je veux irradier, éblouir, mais que ce soit joli et harmonieux. 
D'ailleurs j'ai une confession, mais le moment de l’application d'un highlighter et quasiment mon moment préféré dans une vidéo beauté. Et toute seule chez moi devant mon miroir, je suis pareille ; je l'applique et je m'extasie du rendu.


Bref, maintenant que j'ai situé le degré de gravité de mon cas, je n'ai plus besoin d'expliquer pourquoi j'ai été irrésistiblement attirée par ce produit. Surtout que j'adore "l'effet mouillé" d'un highlighter, que ce soit lumineux mais pas boule à facettes plein de paillettes, c'est ma préférence personnelle. Donc à priori un format crème ; j'avais les yeux qui brillaient rien que d'imaginer le résultat.

Et je n'ai pas été déçue. La texture est douce, pas trop épaisse ou compacte, et glisse bien sur la peau, sans aucune sensation "grasse". La marque décrit le produit comme "une texture crème poudrée", en vrai ça me laisse dubitative, et en même temps c'est vraiment une bonne description du coup.


J'ai opté à l'aveugle pour la teinte 100 Light Iridescent, qui est pâle et un peu rosée : parfaite pour mon teint lavabo (je déconne mais j'adore être pâle de teint en fait), mais il existe aussi une teinte plus dorée. Sans forcément avoir d'instructions d'utilisation, mon instinct m'a dirigée vers une utilisation au doigt, et finalement, c'est ce que conseille Gemey.


Je l'applique directement sur les zones que je souhaite mettre en lumière, puis je viens estomper au doigt. Pour avoir quand même testé le Beauty Blender, j'aime vraiment pas. La chaleur de la peau quand on estompe au doigt est bien meilleure pour le diffuser et le fondre, sans déplacer le fond de teint en dessous, alors qu'avec une éponge, c'est un peu la cata... On peut aussi le chauffer et prélever avec le doigt directement sur le stick, ça dépend de vous !


J'aime aussi énormément le mettre sur peau nue (c'est à dire du printemps au début de l'automne quasiment, car je ne fais jamais mon teint à cette période, sauf soirée, événement...). On peut doser, plus ou moins, selon l'effet voulu.

Je ne lui trouve aucune odeur particulière, mais j'aime beaucoup sa teinte. La tenue est vraiment top, et il est encore là quand je me démaquille le soir, à condition de ne pas trop tripoter mon visage (challenge), sinon, c'est tellement facile et rapide qu'on peut très bien l'emporter pour des retouches au besoin.


Côté packaging, on est sur du plastique plutôt résistant, j'attends quand même de voir sur la durée comment va vieillir le capuchon, mais j'ai le sentiment que ça devrait aller. C'est simple, légèrement cheap, mais plutôt joli, et pratique (que demander de plus, la base est là). Et surtout, le produit rentre complètement dans le tube ; on ne risque pas de le décapiter à chaque fois qu'on veut le refermer.
Et puis j'aime bien le fondu de teintes nudes, confronté au noir, ça tranche et je trouve ça très joli.

Niveau prix, on est si je ne me trompe pas entre 7€ et 10€, selon que vous l'achetez sur Internet ou en grande surface. Et pour une quantité de produit étourdissante, qui devrait vous durer... environ 30 vies ! ^_^


Sans aucun doute, un de mes chouchous en la matière !

mardi 26 septembre 2017

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les petits plaisirs quotidiens

Hello !


Je ne sais pas vous, mais moi, je l'avoue, je suis fan du film Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (reprends ton souffle le titre est long). L'esprit ingénu, l'esthétique sépia, les personnages et les situations un peu loufoques... et une jolie fin. Bien sûr une musique incroyable, qui fout le poils rien qu'à la première note.

Mais je crois que ce que je préfère, c'est la façon dont les personnages sont introduits, avec une rapide liste de j'aime/j'aime pas. Et les petits plaisirs d'Amélie, comme plonger sa main dans un sac de grains, ou casser le caramel de sa crème aux œufs, j'y repense souvent en souriant tout seule dans mon coin. Même si je sais bien qu'on ne peut pas résumer une personne en ces quelques phrases, j'adore imaginer ça dans ma tête. 

Bref, j'ai donc repensé au réveil l'autre matin à des petites choses tellement cool, qui ne coûtent pas un rond, et qui font tellement plaisir au quotidien. Presque comme une gamine, j'apprécie ces petits plaisirs dès que je peux, sans retenue.


* Remettre le réveil 10 min plus tard (10 fois de suite)

* Faire un bisou à chaton en plongeant le nez dans les poils de son cou


* Ouvrir un nouveau paquet de café et le sniffer pendant 5min

* Retrouver un rouge à lèvres dans un ancien sac

* Retourner mon oreiller pour trouver le côté frais

* Discuter le temps de choisir son article, avec la dame d'à côté dans le rayon, qu'on ne connait pas et qu'on ne reverra jamais, et échanger des avis et des bons tuyaux

* Prendre les gens que j'aime dans mes bras

* Réussir mon créneau du premier coup, comme à l'auto école

* Entendre ma chanson préférée du moment, changer de station, et l'entendre encore une fois (oui je suis pas du tout dans l'excès)

* Boire plusieurs gorgées d'eau gazeuse jusqu'à ce que mes yeux pleurent


Et voilà. Je fais souvent marrer les gens, parce que je m'émerveille de tout comme une enfant. Et même si j'ai le PIB du Congo dans ma pièce à maquillage (dixit mon chéri), il m'en faut peu pour être heureuse, en vrai. Je préfère ce qui ne se calcule pas, en fait. <3