Blog Beauté - Mode - Lifestyle - Rennes

BloBg

mardi 31 mai 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma routine sourcils : une étape incontournable dans mon maquillage quotidien !

Hello mes ptits bichons !


J’espère que tout va bien pour vous. Je vous retrouve avec plaisir pour un article sur ma routine sourcils. Comme je l’ai tweeté il y a quelques semaines, si on m’avait dit un jour que je serai excitée à l’idée de vous proposer ce type d’article au début du blog, je me serais bien marrée. J’ai conscience que ça pourra paraître totalement superficiel pour certains, mais en ce qui me concerne, c’est désormais une étape incontournable de ma routine maquillage. Je vous avais d’ailleurs fait un article humeur dédié aux sourcils (comme quoi chui pas nette, ça me travaille vraiment).

Pour moi le maquillage des sourcils était aussi abstrait que le contouring de la clavicule il y a encore quelques temps (pas tant que ça). J’avais bien essayé quand j’avais environ 12 ans, au crayon noir, moqueries des frères et sœurs et traumatisme : je ne m’y suis plus aventurée (oui on tente des trucs cons quand on est jeunes : j’avais aussi essayé de raser un bout de mon bras juste parce que le rasoir traînait sur le bord de la baignoire alors… oui, je vous le répète mais c’est vrai : je suis kamikaze, je teste tout xD). Quand j’étais à la fac je les épilais même beaucoup trop loin dans le coin interne, quand je revois des photos aujourd’hui je prends la réalité en pleine face : un sourcil ça fait un visage, et à trois poils près, tout peut changer…


Et même quand j’ai lancé le blog, ce n’est pas quelque chose qui m’est venu comme une évidence. Ça ne me choquait pas plus que ça, je vous ai même proposé des tutos et des looks avec des sourcils vierges. Pour faire le parallèle, aujourd’hui, sans mes sourcils maquillés, je me sens nue, et je trouve n’importe quel maquillage moche. Oui, j’en suis à ce point. Ces derniers temps mes poils d’arcade se sont en plus vachement déplumés, alors ça m’est de plus en plus nécessaire. Je vous avais déjà fait une revue sur la magiquedécouverte du Gimme Brow, que j’aime beaucoup. Malgré son prix prohibitif, je n’ai pas trouvé d’équivalent dans une marque plus abordable. Mais depuis plusieurs semaines, je fais mes sourcils au crayon.

Je ne fais pourtant pas grand chose, mais si là ce n'est pas flagrant... !

Pareil, il n’y a pas si longtemps encore, le crayon pour faire mes sourcils c’était « no way » : je n’arrivais pas à avoir quelque chose de défini, propre et naturel. Entre temps je suis allée me faire redessiner le regard par l’Atelier du Sourcil à Rennes. Et là miracle, lumière divine et danse des anges : non seulement je n’ai pas été ratée (la seule autre fois où j’ai confié mes sourcils à une autre personne que moi-même c’était mon esthéticienne, très douée pour le maillot, mais malgré mon insistance pour garder de l’épaisseur, elle me les avait faits beaucoup trop fins…) ; mais en plus le résultat était superbe. Une épilation parfaite, et un maquillage au top : j’ai complètement redécouvert mes sourcils ! Mon épilation personnelle n’était pas franchement catastrophique, mais les deux sourcils n’avaient pas exactement la même forme, et une fois le tout rééquilibré et redessiné, ça changeait vraiment tout !


Suite à ce rendez-vous à l’Atelier du Sourcil, j’ai acheté leur crayon en teinte Taupe, et grâce aux conseils de la jeune femme qui s’est occupé de moi, après quelques jours à apprivoiser l’outil, je suis devenue une inconditionnelle du crayon pour faire mes sourcils. Chaque jour je traque le moindre poil qui repousse hors de la ligne, pour garder une forme nette. Parfois rien ne pousse pendant 3 jours, et puis dans la nuit, on doit me jeter des sortilèges vaudoux, bim les sourcils d’Emmanuel Chain se sont réincarnés sur mon visage… Je ne sais pas si ça vous arrive ? Bref. J’ai toujours ma pince à épiler reçue il y a longtemps dans une My Little Box. Elle est top : jolie et efficace. Elle arrache et ne coupe pas les poils comme certaines me l’ont déjà fait, et j’espère la garder encore longtemps (peut-être à vie ?). 

A mon crayon Taupe, s’est ajouté le crayon à sourcils de chez Sephora, en teinte Auburn. C’est Marie, de la chaîne Youtube InstantFutile, qui en a parlé, les trouvant très bien. A priori ce serait un dupe des Brow Wiz d’Anastasia (je mets des pincettes parce que personnellement je n’ai jamais essayé de produit de cette marque). Etant rousse, je trouve que le taupe seul tranche trop avec ma couleur de cheveux. Le crayon auburn seul jure carrément avec ma couleur naturelle de sourcils. Du coup, j’utilise les deux. Oui, j’utilise deux crayons pour mes sourcils chaque matin (encore un truc qui m’aurait fait glousser y a 3 ans). Je redessine les contours avec le crayon taupe, je remplis vaguement par ci pas là, puis je viens compléter avec le crayon auburn. De cette manière, les deux teintes se fondent ensemble, et donnent quelque chose de parfait pour moi (je trouve).


Je finis toujours par un bon coup de goupillon pour flouter le crayon et estomper les traits, de manière à avoir quelque chose de naturel (autant que possible). D’ailleurs le seul point négatif que j’ai envers le crayon Sephora c’est cette espèce de brosse cheloue qu’ils ont mis à la place d’un goupillon, ça arrache la peau et ça ne brosse pas correctement les poils : incompréhension totale…


En plus de cet entretien quotidien, je procède de temps en temps à un ratiboisage des poils qui dépassent : je les brosse vers le haut à la tête, et je coupe ce qui dépasse (avec une paire de ciseaux à ongles pour bébés), et à la queue du sourcil je les brosse vers le bas, et pareil, je coupe ce qui dépasse. Ça me permet d’avoir quelque chose de bien plus net et ordonné, surtout que mes sourcils sont toujours en vrac… Je pense que le dernier outil qu’il me manque serait un gel fixateur bien costaud (si vous avez des recommandations je suis preneuse), pour les garder en ordre toute la journée. Parce que vous avez bien dû le remarquer au fil des articles sur le blog : je suis victime du syndrome du sourcil rebelle. Sans prévenir, à tout instant, ils peuvent décider de partir en vrille… J’ai appris à faire avec…

Bref, voilà ma routine sourcil quotidienne. Bien sûr le week end quand je ne sors pas ou que je ne me maquille pas du tout, je laisse aussi mes sourcils au naturel, sinon ça ferait pas joli, mais pour aller bosser, ou dès qu’il y a maquillage sur ma face, les sourcils sont désormais une étape incontournable pour moi.

Avant/Après

jeudi 26 mai 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

La Suite 15 : havre de la beauté et du bien être à Rennes

Hello mes ptits bichons !


La semaine dernière, je vous parlais d’une bonne adresse à Rennes que je venais de découvrir ; La Suite 15, maison de coiffure et de beauté. Pour être franche, je ne connaissais pas du tout, jusqu’à la soirée anniversaire de l’Agence des Blogueuses, où je n’ai malheureusement pas eu l’occasion d’essayer leur stand lors de la soirée.
Nous avions alors échangé par mail, et j’avais très envie de passer les voir. Grâce  l’Agence, j’ai pris RDV pour vendredi dernier, après le boulot. Mais La Suite 15, qu’est-ce que c’est ? C’est un salon de coiffure et un spa, un endroit dédié au bien-être et à la beauté.


Le salon de coiffure est magnifique, et me rappelle certains salons éphémères sur les plages, avec des voilages, des lumières… La disposition est très originale, et la décoration est réalisée avec beaucoup de goût ; c’est moderne et sophistiqué, simple et classe, lumineux et intime à la fois (grâce aux voilages disposés à divers endroits autour des fauteuils). Le coiffeur que j’ai pu rencontrer, Julien, est passionné et extrêmement sympa (en plus d’avoir la même date d’anniversaire que moi  ^_^), nous avons papoté pendant pas mal de temps, j’ai au passage récolté pas mal de conseils pour entretenir et essayer de dompter ma tignasse bouclée (à 30 ans et la moitié de ma vie avec des cheveux bouclés, j’ai toujours du mal à en faire ce que je veux parfois). J’ai découvert au passage qu’il existait une gamme capillaire Shu Uemura (je connaissais les soins visages et le maquillage, mais pas les gammes capillaires). Cette discussion m’a d’ailleurs donné envie de tenter une coupe, la prochaine fois, je lui confierai ma tête, parce qu’il a réussi à me mettre en confiance et à me donner envie de le laisser styliser mes cheveux. Chose aussi extrêmement rare !



J’ai surtout eu la chance de pouvoir faire mon diagnostic peau avec Olivia, avant de passer à un soin visage avec des produits Carita. C’est un véritable spa, très agréable, à l’ambiance zen et tamisée que j’ai découvert derrière le salon de coiffure. Il y a également un hammam privatif en bas, ça j’ai bien noté pour une prochaine fois =)
Le diagnostic peau se fait en 3 étapes avec des produits de la marque Biosthétique : en C sur la tempe et le haut de la pommette, et le long de l’aile du nez. Ces trois produits appliqués sur un coton réagissent au contact de la peau, en fonction du PH… Il en ressort que ma peau n’est pas très sèche, par contre elle est carrément déshydratée. Donc au lieu de lui donner de l’huile comme je le fait souvent, il lui faudra de l’apport en eau. Ce diagnostic me sera très utile pour choisir mes futurs produits soins, je me doutais un peu que j’avais sûrement mal cerné la problématique de ma peau, mais bon.

Pour le soin, je me suis mise en peignoir, pour être totalement à l’aise (oui, même pour un soin visage, mais quand on est coincée dans son jean on ne profite pas de la même manière de ce moment de détente). Sur une table chauffante, des petits coussins sous les jambes, sans ma vieille toux et mon nez bouché je me serais endormie c’est quasi sûr ! Olivia a un rituel plutôt élaboré concernant les soins. Outre les recommandations de la marque, elle a accumulé en plus connaissances liées à ses études la pratique dans plusieurs instituts et plusieurs pays différents (Australie, Royaume Uni, Espagne…). Cette expérience lui permet de cerner les besoins et les caractéristiques de chaque client. Le massage allie les produits Shu Uemura et les produits Carita, des huiles essentielles également, pour décupler la détente et l’effet des soins. Tout est pensé pour accentuer l’efficacité : les massages stimulent la circulation sanguine, de même que les huiles essentielles. Je pense que mon massage a duré pas long d’une heure (ça nous paraît toujours trop court ^_^), mais en général un soin peut durer de 1h30 à 2h. Même mes mains ont eu droit à une double dose de masque, absorbé vitesse grand V…


En ressortant, j’ai pu profiter d’une infusion délicieuse de chez Au fin café, une boutique Rennaise proche de La Suite 15, pour terminer de profiter de cette page de détente, en papotant avec Olivia, lui posant quelques questions…

J’ai aussi beaucoup aimé les tenues de l’équipe : il me semble qu’elles sont toutes pareilles, pour Julien comme pour les filles ; un haut a priori classique et libre, et un pantalon jupe effet kimono, j’ai trouvé ça très classe !


En bref, cette expérience était vraiment super agréable, j’ai commencé le week end hyper relaxée, et avec mon Biscuit on a déjà prévu d’y retourner, soit tout seul pour un cadeau, soit tous les deux en amoureux. Perso je sais que je ferai une infidélité à Julie pour confier ma tignasse au moins une fois à Julien ^_^

Concernant les tarifs, La Suite 15 revendique clairement une prestation haut de gamme, pour le salon notamment c’est forcément au-delà d’un tarif classique, mais la prestation, l'accompagnement et la gamme de produits vont avec. Comptez par exemple 59€ pour shampoing/coupe/brushing, ou bien 15€ pour une pose de vernis (Essie). Pour moi qui ne vais chez le coiffeur qu’une fois tous les 6 mois environ, j’envisage tout à fait d me faire plaisir en allant me faire coiffer chez eux (ça me donnera l’occasion de tester les produits Shu Uemura et de papoter encore et toujours !).


Vous pourrez retrouver leur carte tarifaire sur leur site internet, et ils ont également une page Facebook sur laquelle Olivia est très active, et vous répondra rapidement si vous avez des questions !


15, quai Lamennais
35000 Rennes
Tél : 02 99 78 23 60

lasuite15@orange.fr

mardi 24 mai 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

La coupe menstruelle : le bilan des 10 mois + CONCOURS [FERME]


Merci à toutes piur vos participations et vos commentaires que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire : c'est gentil d'avoir joué le jeu ^_^
Random a désigné la gagnante que j'ai contactée par mail directement !
A bientôt pour un prochain concours, et si vous décidez de tester la cup, dites moi si ça change vos vies =)
BISOUS <3

Hello mes ptits bichons !

Attention sujet totalement féminin, avec des expressions toutes crues, du vécu, ne soyez pas choqués ou bien fermez la page dès maintenant.

Décidément, en ce moment sur le blog, j’aborde des sujets dont je n’aurais pas imaginé parler un jour avec vous. En ce qui concerne ce sujet en particulier, c’est surtout une envie bouillonnante de tuer les préjugés, et de partager mon expérience. Parce que on peut dire que concernant cet objet, j’en ai lu des vertes et des pas mûres, du plus « humoristique » : « nourrit un vampire » au plus élaboré « beurk »… Je respecte bien entendu l’avis de chacun, et je peux tout à fait concevoir que ça puisse déstabiliser et poser des interrogations, voire carrément rebuter. Ce que j’ai du mal à comprendre, c’est pourquoi certains se sentent obligés de disserter et discréditer quelque chose qu’ils ne connaissent même pas. Pourquoi ne pas simplement se documenter, essayer d’être un minimum ouvert d’esprit, et au pire passer son chemin et ne plus y penser, si ça ne nous intéresse pas ou si ça nous débecte ?


Bref. Je viens vous parler de mon expérience avec la coupe menstruelle. J’espère être aussi précise que possible, et ne rien oublier. J’ai commencé à en utiliser une il y a 10 mois. Je l’ai gagnée lors d’un concours en partenariat avec la marque Dans ma culotte. Mais ça faisait des années que j’avais cette coupe en tête, que j’en avais parlé avec des amies qui l’utilisaient déjà… Pour être honnête, c’est le prix de cet objet qui m’avait dissuadée jusque-là de l’acheter. C’est très con, mais j’avais peur d’investir 20€ dans quelque chose que je n’utiliserais peut-être pas, finalement. Avec du recul je regrette cet a priori, qui m’a fait perdre du temps (et de l’argent). Je suis contente d’avoir gagné ce concours, ce qui m’a permis de tester la coupe, pour finalement l’adopter.

Quand je vois la quasi-totalité des témoignages de femmes qui l’utilisent dire qu’elles sont conquises et qu’elles n’envisagent pas de revenir en arrière, je m’y retrouve complètement. Ma coupe est de la marque FleurCup, c’est la marque distribuée par le site Dans ma culotte (qui a aussi développé sa propre coupe, lancée prochainement). Mais il existe un grand nombre de marques, de formes, de couleurs… Le mieux est de bien se documenter avant de se lancer, pour être sûre de choisir celle qui sera bien adaptée à sa morphologie… Je vous conseille le site Easy Cup qui vous permet de mieux cerner vos besoin, et vous guide concernant la coupe qui vous correspondrait le mieux. J’ai eu de la chance avec le modèle que j’ai reçu : elle me convient parfaitement !


Mais alors, pourquoi sommes-nous si nombreuses à vanter les mérites de ce petit bout de plastique, quels sont les arguments qui font qu’on passe à la coupe, pour ne pas en revenir ?

Déjà, je pense que le premier argument est celui de la santé. Qui n’a pas entendu parler des scandales récents, révélant qu’il y avait une quantité inimaginable de produits toxiques contenue dans les serviettes hygiéniques et les tampons ? Perso ça me glace le sang. Je veux dire, on sait pertinemment qu’on nous balance des saloperies, même les produits pour bébés sont concernés, mais quand on est mis face à l’évidence, on ne peut pas faire comme si de rien n’était. En tout cas, pas moi. Les coupes menstruelles sont fabriquées en silicone médical ; ce qui limite les risques d’allergies. Une coupe n’assèche pas les muqueuses comme peuvent le faire les tampons, et ne risque pas de causer des mycoses comme peuvent le faire les serviettes (humidité constante).

Ensuite, il y a une question de confort. La durée entre chaque passage au stand (comprendre vider et rincer la coupe) varie selon les sites, mais c’est minimum 12h. Alors pour répondre aux interrogations du « comment je fais au boulot, au resto, au ciné, chez Mamie ? » eh bien je vous réponds que vous pouvez oublier ce genre de galère : personnellement je le fais une fois le matin au réveil avant de commencer ma journée, et le soir avant de me coucher. Fini le passage discrétos dans les couloirs du bureau avec le tampon dans la manche, ou le bruit de plastique froissé dans l’open space quand on essaie de choper sa serviette l’air de rien, et que en se retournant on tombe face au collègue charmant de l’autre bout du plateau qui veut échanger de la musique sur son portable (oui, c’est du vécu). Que ce soit pour le sport, la nuit, les grosses rigolades devant un thé avec les copines, fini les angoisses ; il n’y a aucun risque de fuite si elle est adaptée à votre flux et placée correctement. Dans un autre aspect du confort : rien de dépasse, on ne ressent aucune gêne, aucune cavalcade vous dévaler la paroi (je n’avais pas prêté attention à cet aspect avant de lire le billet de Choup'N'beauty d’ailleurs, mais qu’est-ce que c’est cool), très honnêtement je ne sens rien, tout court. Le sang n’entre pas en contact avec l’oxygène, il ne s’oxyde donc pas, et reste inodore.


Argument de poids aussi, le budget. Certes ça peut faire mal au schtroumpf de lâcher 20€ d’un coup dans une coupe, moi la première, ça m’a fait repousser le moment de l’acheter. Mais faites vos comptes : au bout de 10mois avec ma cup, à raison de 5€ grosso modo par paquet de Tampax, ça fait 50€ in my pocket (en fait non, ça a du coup pris le flambeau du budget rouge à lèvres). Et sur une vie de femme, ça ne représente pas rien. D’ailleurs c’est dégueulasse de nous faire taxer pour un truc de nécessité vitale, mais bon, c’est un autre sujet.

L’aspect écolo aussi, mine de, même si vous ne vous sentez pas profondément concernées, ça entre dans la liste des avantages. Plus de poubelles remplies de produits usagés, ou de tampons jeté discrétos dans les toilettes alors que c’est pas trop permis… Des tonnes de déchats en moins, tant à produire qu’à utiliser ; c’est tout bénef pour vous et pour l’environnement.

Je préciserai juste quelques petits points à prendre en compte : ce ne sont pas franchement des inconvénients, mais il me paraît important de les évoquer.

Premièrement, je ne crois pas très honnêtement que ce soit adapté aux très jeunes filles, dès les premières règles. Je peux me tromper, bien sûr, mais perso à 14 ans, j’aurais eu du mal à envisager l’utilisation d’une coupe menstruelle. Principalement parce qu’il faut être à l’aise avec son corps, c’est un peu comme un tampon sans applicateur, pour bien placer l’objet… D’autant que oui, c’est quand même quelque chose d’une taille conséquente. Je vous rassure, ça n’est pas insurmontable, mais ça peut demander plusieurs utilisations pour maîtriser.

Personnellement, je trouve ce type de protection hyper confortable et un peu révolutionnaire dans mon quotidien. J’ai commencé en Août l’année dernière, et c’est au moment de rédiger ce billet que j’ai réalisé le temps écoulé depuis cette première utilisation. J’ai consulté plusieurs revues, et vidéos Youtube, notamment celles de Justine qui sont très bien faites (je l’admire de parler aussi sereinement de ce type de sujet devant sa caméra !), pour me familiariser avec l’aspect et l’utilisation, puis je me suis lancée pendant les vacances. En 10 mois, je n’ai eu qu’un seul accident, parce qu’elle était mal mise, c’est tout (et même pas les premiers mois).

Alors, c’est le moment d’entrer dans la partie technique et pratique ; comment on procède ? D’abord le plus important c’est de stériliser la coupe entre chaque cycle. Moi je la fais bouillir 5 à 10min le matin où je dois la remettre, au début de ma semaine de règles. Mais ce n’est pas nécessaire de le faire à chaque fois que vous la videz. L’essentiel est d’avoir toujours les mains propres pour la manipuler ; dans l’idéal, il faut la vider et la rincer à l’eau, avant de la remettre. Si vous êtes dans un endroit qui ne vous le permet pas (ce qui peut être rare, vu le temps dont vous disposez pour la vider), vous pouvez la vider et l’essuyer simplement avec un tissu propre, et vous la rincerez à l’eau dès que vous le pourrez. Entre chaque période d’utilisation, il faut la conserver dans une pochette en tissu, et surtout pas dans un contenant hermétique.


Comment faire pour la placer ? Il faut la plier, et là plusieurs possibilités s’offrent à vous. Moi je fais une sorte de C, je le maintiens entre le majeur et l’index, c’est ma méthode, développée au fil des mois pour réussir maintenant sans soucis à la mettre. Une fois placée, vous lâchez, et elle se déploie. En général de tire un peu sur la tige pour être sûre qu’elle s’est bien déployée. Il y a un effet ventouse qui lui permet de rester en place et de ne rien laisser passer !

Pour le retrait, c’est encore plus simple : il suffit de tirer doucement, il y a un petit effet ventouse mais rien de gênant ou de dangereux. Vous pouvez aussi légèrement pincer la base pour légèrement replier la coupe. Je n’ai jamais eu de problème de coupe renversé au retrait, si vous y allez doucement, ça n’a pas de raison d’arriver.

Même si au début j’ai un peu galéré, j’ai vite trouvé ma façon de procéder, et aujourd’hui ça ne me prend pas plus de temps que de changer un tampon classique.

Il n’y a pas vraiment de contre-indication à l’utilisation de cette coupe, au contraire. Même dans le cas du port d’un stérilet, c’est tout à fait compatible.

En bref, j’espère avoir réussi à répondre à vos interrogations, casser un peu quelques a priori, voire même peut être intriguées, et vous avoir donné envie de vous lancer ! Dans tous les cas ; prenez le temps de vous documenter, pour être sûre de bien choisir la coupe qui vous conviendra. Celle qui va parfaitement à votre meilleure amie ne sera pas forcément le modèle qu’il vous faudra. En général, il y a deux tailles de coupes : la plus petite pour les flux légers et les femmes qui n’ont pas encore eu d’enfants, et une plus grosse pour les femmes ayant un flux plus abondants ou ayant déjà eu des enfants. Si toutefois j’ai oublié quelque chose, n’hésitez pas à me demander en commentaire, ou par mail si vous êtes plus à l’aise. Je ne suis pas pro dans le sujet, mais je peux toujours essayer de vous répondre dans la mesure de mon expérience personnelle.


Pour donner à mon tour la chance à l’une d’entre vous de découvrir la coupe, j’ai concocté juste pour vous un petit concours en partenariat avec le site Dans ma culotte, afin de faire gagner une coupe de la marque Fleurcup (et sa pochette).

Le concours sera ouvert du Mardi 24 mai au Mardi 21 Juin minuit, et pour participer, il vous suffit de laisser un commentaire sous cet article, avec votre adresse mail, en me racontant un de vos meilleurs souvenirs de collège (aucun rapport avec le thème de cet article, quoi que souvent on commence à être concernées par ce sujet à ce moment de notre vie non ?), car si je peux me marrer ou être émue en lisant vos commentaires, c’est encore plus sympa ! Je procéderai à un tirage au sort via Random, et je contacterai directement la gagnante par mail. Je me chargerai personnellement de l’envoi du lot.

Pour les chasseuses de concours, sur ce coup-là je compte sur vous pour réfléchir un minimum : ne participez que si vous avez vraiment envie et l’intention de tester cette coupe, sinon où est l’intérêt ? Merci.

vendredi 13 mai 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le salon de Julie : ma fée des cheveux !

Hello mes ptits bichons ! 


Je reviens avec ce que je qualifierais d'une très bonne adresse Rennaise, en l’occurrence un salon de coiffure. Mais pas n'importe lequel. Mon salon de coiffure attitré depuis près de deux ans (depuis mon arrivée en Bretagne ou presque). 

Après deux ratages magistraux, un accueil horrible et une coupe ratée, qui m'ont valu bien des larmes (pour ceux qui trouvent ça ridicule je sais, j'aurais eu tendance à penser comme ça avant, mais quand on a connu les ratages à répétition, ça traumatise un brin...), j'ai rencontré Juliette, et comme elle a aussi des bouclettes on en est venues à parler cheveux, et c'est grâce à elle (reconnaissance éternelle) que j'ai découvert Le Salon de Julie. Même si je pense que j'aurais fini par entendre parler d'elle d'une façon ou d'une autre, parce qu'elle est pas mal réputée sur Rennes.



Je ne pense pas vous pondre 10.000 mots pour vous en parler, mais je me suis dit que quand même, depuis le temps que je vais la voir, j'en ressors toujours satisfaite, et je me dis à chaque fois qu'il faudrait vraiment que je vous en parle. Donc pour mon dernier RDV, je me suis pointée reflex en main, et j'ai mitraillé ce très bel endroit, pour vous montrer à quoi ça ressemble, chez Julie.

Le salon est quand même grand, et séparé en trois : on a un salon très cosy pour se poser et patienter en attendant son tour (si comme moi vous arrivez avec 15 min d'avance). Une lumière plus tamisée que dans le salon à proprement parler, des fauteuils confortables, des boissons chaudes et de la lecture. Le top !

Il y a aussi le coin "diagnostic", près duquel se trouvent les bacs à shampoing, derrière un para-van, et également un coin manucure, puisque Julie propose également cette prestation (avec les vernis Essie).
J'appelle cette partie le coin diagnostic car il y a des fauteuils et des miroirs, où on se pose avec Julie pour parler de ce qu'on souhaite, où elle tâte de terrain, examine les cheveux, pense à ce qu'elle va faire. Par exemple en ce qui me concerne, elle a vu qu'il fallait éliminer du volume aux pointes, et en donner plus aux racines, ce qui est plus compliqué quand ils sont longs. Elle a aussi réfléchi au shampoing, et m'a annoncé un shampoing assainissant pour mon cuir chevelu capricieux et un soin pour mes pointes abîmées (je suis mauvaise je ne fais jamais de soin...).

Un excellent point avec Julie, c'est qu'on est souvent rarement plus de deux ou trois clientes maxi dans le salon. Comme je prend RDV en fin de journée après le boulot en général, je suis la dernière et je finis avec le salon rien que pour moi ^_^


Après le shampoing, soin... on passe à la dernière partie du salon, où se trouvent les grands miroirs et le matériel. On a des explications à chaque étape, elle est à l'écoute et respecte ce qu'on lui demande. Mais en même temps, elle est franche, et ça, j'aime. Si tu procèdes mal pour telle ou telle chose, elle va te le dire. Je préfère les personnes qui disent la vérité, même si parfois c'est "violent" =) Bref. Elle ne m'a jamais vexée hein, au contraire j'apprends beaucoup à chaque fois.

Et c'est là où la magie opère ; c'est que, rassurée par les premières fois, je me laisse coiffer en toute confiance, sans trop appréhender le rendu. Et ça je peux vous dire que les coiffeurs à qui j'ai confié ma tête avec autant de sérénité se comptent sur les doigts d'une main (si vous avez lu mes aventures capillaires vous savez) !

Et en plus, on a du bon son dans les oreilles tout du long, j'ai même eu la chance d'avoir Julie qui pousse la chansonnette pendant qu'elle tournicote autour de moi sur son tabouret ^_^

Julie attache aussi beaucoup d'importance aux produits qu'elle utilise : sa marque fétiche étant Kevin Murphy. Cette fois ci, j'ai du coup pris le masque qu'elle m'a recommandé, parce qu'il faut que je prenne plus soin de mes cheveux, aussi parce que je veux tester depuis longtemps cette marque et que j'adore leurs packagings ! 
Mais Julie distribue aussi les produits GHD, Davines et Opalis. Le salon est aménagé avec beaucoup de goût, alliant le charme de l'ancien à la modernité de certains éléments.


Bref, voilà, une bonne adresse sur Rennes, si vous êtes un peu perdue en quête d'une fée pour votre tignasse, essayez d'aller voir Julie, peut être vous sauvera-t-elle aussi la vie (désolée mais la coupe de cheveux c'est essentiel c'est ce qu'on voit en premier donc ; c'est la vie). Niveau tarif, c'est peut être un peu au dessus d'un coiffeur standard, mais je ne trouve pas ça excessif compte tenu du plaisir, de l'ambiance, et du service proposé. Pour mes cheveux je paie en général autour de 40€ pour shampoing/soin/coupe/brushing. Je trouve ça raisonnable, surtout que je n'y vais pas tous les mois (vu que je fais ma coloration à la maison) !

Le Salon de Julie
19 Rue de la Monnaie 
35000 Rennes

02 23 42 43 98

lundi 9 mai 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes parfums chouchous du moment

Hello mes ptits bichons ! 


Je vous reviens avec un article qui sent bon le soleil, qui sent bon tout court : je vais vous parler de mes parfums préférés du moment !

Si vous me suivez depuis quelques temps ou même plus récemment, vous devez avoir compris que je suis comme je dis moi même une toquée des odeurs : mon nez est à l'affût de tout, agréable comme d'autres que je préférerais ne pas sentir, mais c'est comme ça...

Je suis donc très sensible aux parfums. Et très difficile aussi. Il y a quelques temps dans les premiers mois du blog, je vous avais proposé un article pour vous présenter les parfums que j'avais à ce moment là. Depuis, certains sont terminés (petite larme), d'autres petits nouveaux ont rejoint la collection... Bref, y a du changement. Et surtout, l'article était écrit en hiver, et je suis le genre de personne qui n'aime pas porter le même parfum tout l'année, à quelques rares exceptions près.

Dans cet article d'ailleurs, aucun des parfums dont je vais vous parler n'était présent dans le précédent, c'est cool, ça évite la répétition. 

Donc oui, en ce qui concerne le parfum, j'ai un tic particulier : je ne porte pas les mêmes parfums en saison froide qu'aux beaux jours. Je trouve que certains parfums s'épanouissent mieux dans un air chaud, ou au contraire sentent moins bon. Je ne pense pas être la seule, du moins j'espère ^_^ Mais par exemple il me serait impossible de porter La Petite Robe Noire en été, comme il m'est impossible de porter Fleur de Figuier en plein hiver. C'est comme ça, chui toquée (et c'est loin d'être mon seul toc).

Ces derniers temps, avec l'arrivée du printemps, j'ai ressorti mes parfums plus légers, d'ailleurs comme de bien entendu il y a une exception dans ce top , forcément ! Un des parfums dont je vais vous parler mes plait quelle que soit la saison, ce qui est extrêmement rare !


Tout d'abord, j'ai récemment reçu un trio Roger&Gallet à la rose grâce à mes partages d'avis assidus sur Mon Vanity Idéal. Je trouve ce système qui permet la récompense vraiment sympa, à condition que tout le monde joue le jeu ! Dans ce trio j'avais la crème pour les mains que j'avais achetée quelques semaines auparavant (et terminée, ça tombait à pic !) que j'ai beaucoup aimée, le lait pour le corps, et un petit flacon du parfum. Idem, je vous avais déjà parlé de cette gamme à la rose et plus particulièrement du savon que j'avais adoré. Les autres produits de la gamme sentent exactement pareil, pour mon plus grand bonheur ! J'ai même l'impression que cette senteur prend le pas dans mon cœur sur celle au figuier. What ? Eh oui. Et le parfum est complètement di-vin <3

Note de Tête : Mandarine, Bourgeon de Rose
Note de Coeur : Rose, Pivoine, Fleurs Blanches
Note de Fond : Ambre, Lait d’Amande

Personnellement je suis nulle pour identifier les différentes notes, je n'imaginais même pas avant de faire les recherches sur Osmoz qu'il contenait autant d'ingrédients différents. L'ensemble est très harmonieux, puissant et doux à la fois. Le parfum est malgré tout selon moi le produit le plus discret de la gamme. 


Ensuite vient une très jolie découverte (très récente aussi), qui vient de chez Promod. J'avoue aller rarement faire mon shopping dans cette enseigne, ça dépend vraiment des collections. La dernière fois j'y suis allée lors de mon passage à Alma avec Maëvane, j'ai trouvé une superbe combinaison que je suis revenue chercher quelques jours plus tard. Et lors de mon passage en caisse, j'ai été surprise de constater que la marque proposait des parfums. Non sans a priori, j'ai senti le premier, puis le deuxième sans grande conviction (par exemple Réserve Naturelle, Kiko... je n'aime pas du tout du tout les parfums qu'ils proposent, et je m'attendait à ce type de produit)... Oh... Mon... Dieu... Révélation ! J'ai carrément murmuré un "oh putain !" très châtié comme à mon habitude (pour la maman de la petite fille qui faisait le queue juste derrière je suis désolée si je lui ai appris un nouveau mot xD), et la vendeuse m'a proposé de l'essayer et de me parfumer avec, ce que j'ai fait. Je suis aussi repartie avec le petit flacon, histoire de le tester et de m'en faire un avis avant d'investir dans le gros flacon. Le fait est que je vais retourner le chercher vite fait, ce gros flacon. Parce que ce parfum est mon nouveau parfum préféré. Plus fidèle selon moi à l'odeur de la figue que mon Fleur de Figuier (même si je l'aime toujours autant), il est très raffiné, il tient bien sur la peau, toute la journée.

Notes de tête: bergamote, davana, pomme, mûre
Notes de cœur : figue, jasmin, benjoin, tonka
Notes de fond : musc, vétiver, bois de santal, vanille

Un mariage qui fonctionne magnifiquement, un parfum doux, et parfait pour les beaux jours donc, qui plait aussi à mon chéri BONUS !
En plus je trouve le packaging très soigné et joli, en papier recyclé blanc et noir. C'est simple et classe, efficace.Je vous montrerai le flacon de taille classique quand je l'aurai acheté. De plus ils sont très abordables (moins de 20€) et pour les fans d'odeurs de propre il existe même une "Brume de dressing" !


Le dernier chouchou est le plus gros coup de cœur que j'ai pu avoir en matière de parfum. C'est le Live Irresistible de Givenchy. Plus cher forcément, c'est ce que j'appellerais un parfum de luxe. Mon chéri me l'a offert à Noël, après que je l'ai malgré moi saoulé pendant des semaines à courir les échantillons chez Sephora, et à me sniffer le bras et m'extasier dessus à longueur de journée. Je l'ai senti par hasard un jour où je divaguais chez Sephora, et ça a été le coup de foudre instantané. Déjà le flacon est d'une beauté... Ai-je besoin de le mentionner ? En verre décoré, raffiné et plutôt simple, avec une forme originale, inspirée du Very Irresistible. Par contre les odeurs n'ont rien à voir entre elles. Ici on a quelque chose de fruité, d'épicé, et mystérieux, un mélange rare pour un parfum mais qui fonctionne à la perfection !

Notes de tête : Ananas juteux
Notes de cœur : Rose épicée
Notes de fond : Accord ambré

Il  aussi une très jolie couleur rose pêche. Ce parfum est la fameuse exception dont je vous parlais en début d'article : j'ai autant aimé le porter cet hiver que j'aime le porter en ce moment. Quand il fait froid, le côté épicé ressort, tandis que dernièrement, le fruité est plus fort. Ces rares associations qui fonctionnent en toute saison sont pour moi de belles réussites. C'est aussi un des rares parfums que je n'ai pas envie de finir, et que j'envisage sérieusement de racheter quand ça arrivera.



Et vous, quels sont vos parfums préférés du moment ? Avez-vous comme moi des parfums que vous préférez porter selon les saisons ? 
J'espère que ce type d'articles vous aura plu, car je pense vous en proposer d'autres à l'avenir, surtout que j'ai plein de parfums en tête et dans ma wishlist, alors, stay tuned ! =)

mercredi 4 mai 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cap sur la Bretagne : à la découverte de la box Envouthé !

Hello mes ptits bichons !


Alors, j’arrive trois siècles après la bataille, comme souvent, mais je voulais absolument vous parler de cette box.

Je pense que vous commencez à connaître ma passion/mon obsession pour le thé. J’avais même posté un billet sur mes accessoires et mes thés favoris du moment. Vu que je ne bois pour ainsi dire que ça, j’en découvre toujours de nouveau, et avec les année j’apprends à mieux connaitre mes goûts, à me risquer vers des thés parfois surprenants. C’est comme ça que j’ai réalisé que j’adorais les thés épicés, poivrés…

J’ai été abonnée à une autre box thé, et j’avais adoré. Le fait de recevoir chaque mois un coffret avec souvent des saveurs inconnues, des marques nouvelles, ça m’excitant encore plus que mes Glossybox et compagnie.

Bref. J’ai récemment entendu parler de la box thé Envouthé, et j’ai trouvé leur concept extra. Des box à thème chaque mois, un système d’abonnement comme on commence à les connaître, et la possibilité du bonheur mensuel de recevoir dans sa boîte un coffret rempli de surprises. Comme je le dis souvent dans plusieurs domaines j’ai le goût du risque, et même si ça fait peur je me lance et je teste, parce que je ne veux pas mourir bête ^_^

Si mon budget ne me permet par forcément un abonnement à l’année, je suis la sortie de chaque box avec intérêt et bave au coin des lèvres. Si les thèmes sont toujours attrayants, celui du mois d’avril ne pouvait pas passer entre les mailles de mon filet : Cap sur la Bretagne ! Ni une ni deux j’ai foncé sur le site, et je l’ai commandée.

Elle a été livrée super rapidement, dans un emballage soigné, et un tout petit carton (j’avoue que j’ai été plutôt surprise de Prime abord). Le packaging de la boîte (je pense que mis à part les couleurs et motifs la boîte en elle-même reste identique) est plutôt pratique : à l’américaine, on a une boîte avec couvercle qui se soulève grâce à une petit boucle en tissu. Pour l’occasion avec cette édition sur le thème de la Bretagne, elle a dégainé la marinière ; rayures bleues et blanches et petits motifs de circonstances. C’est réussi et très joli, sans faire too much. Et quand on la voit, on comprend tout de suite où on nous emmène.

A l’intérieur, sous un petit carré de papier de soie, le contenu se dévoile en laissant du suspens. On ne voit pas direct ce qu’elle contient. Si vous êtes comme moi et que vous aimez faire durer le plaisir du déballage, c’est cool ! La box contient 5 sachets de thé en vrac de 15 à 20 grammes, ainsi qu’une gourmandise (ai-je besoin de préciser avec ce thème que nous avons un petit pot de caramel au beurre salé ?), et aussi un carnet.

Première chose, je suis contente de recevoir le thé en vrac. Comme ça au moins on dose comme on veut, et on a plusieurs dégustations qui nous attendent ! Personnellement la majorité de mes thés sont sous ce format à la maison, et je suis équipée, donc ça me va très bien. Pour le carnet, j’ai trouvé ça super sympa : on nous y présente les thé un par un, avec leurs caractéristiques, leurs origines, des conseils de préparation, d’accompagnement, et on peut même noter ses impressions suite au dégustations. Je trouve l’idée vraiment bonne. C’est petit et pratique à conserver, pour se souvenir de nos découvertes préférées, si jamais on souhaite en commander par la suite…


Le premier thé est un peu un ovni pour moi, et j’avoue qu’il m’a fait peur quand j’ai lu sa compo. Il s’agit du Calypso de Georges Cannon, un oolong aux algues biologiques. Oui, juste aux algues. Finalement à la dégustation, aucun goût désagréable et vraiment surprenant ; on sent bien le goût du thé, mais pas de relent marin à proprement parler. Finalement il est plutôt agréable à déguster, et je pourrai dire que dans ma vie j’ai déjà bu du thé aux algues ; et toc !


Le second est une création Envouthé, le HÉHO MATELOT. Cette fois c’est un thé noir au caramel, violette, et fleurs de violette. Encore une composition qui m’a fait hausser les sourcils, car cette association est totalement inédite à ma connaissance. Ce thé est lui aussi très doux, et même si il est très bon, j’ai été déçue de ne pas retrouver le goût de violette que je connais et auquel je m’attendais.


Ensuite le thé Fruits des Bois de L'îlot thé. Pareil, à la lecture de la composition, je me suis décomposée : thés verts biologiques, cynorrhodon, morceaux de fraises, feuilles de cassis, fruits des bois… J’aime beaucoup le thé vert, par contre, je fuis tout ce qui est fruité, et encore plus les fruits rouges et fruits des bois… Je trouve ces goûts toujours très artificiels (voire chimiques) et je n’aime vraiment pas. Mais j’ai quand même préparé ce thé pour le gouter, et j’ai été agréablement surprise. Déjà avec les conseils de préparation, je n’ai pas dépassé le temps d’infusion, le thé vert n’était pas du tout amer. Ensuite, le goût est vraiment très léger, et, personnellement, j’ai surtout senti le cassis plus que la fraise des bois (après je pense que ça dépend du palais de chacun). Toujours est-il que je l’ai trouvé très agréable !


Ensuite ce 4ème thé, très particulier pour moi puisque il est créé par une boutique Rennaise, Tea&Ty, dont j’ai eu la chance de rencontrer le créateur. C’était à l’occasion du pop up de Noël, j’avais eu la chance de rencontrer Gwénolé, et d’échanger concernant sa boutique et sa passion du thé et autre produits fins, qu’il aborde comme un caviste parle d’un bon vin. Ce thé est très symbolique et touchant puisque il l’a conçu et dédié à son fils. L’histoire de ce thé est touchante, et ajoute une dimension en plus. C’est le Sweet Galonig. Il allie thés noirs biologiques, pêche, rose, vanille. Encore un mélange qui me fait un peu peur, parce que je n’aime pas les thés trop fleuris, et je supporte difficilement la rose (je vais passer pour une grosse chiasse qui n’aime rien lol, alors qu’en fait les choses que je n’aime pas sont rares en vrai, si si je vous jure !)… Mais j’avais déjà mis mon nez dedans au pop up, et je me souvenais qu’il était très doux. Effectivement, très léger, mais pas fade, l’association fonctionne très bien, et on sent plus la pêche et la vanille que la rose, même si les goûts vont tellement bien ensemble qu’on les sent bien mais toujours liés aux autres. Je ne sais pas comment expliquer autrement.


Et enfin mon gros gros coup de cœur de cette box : le Gwenn Ha Du de Lindfield. Celui-ci allie rooibos, pomme, caramel au beurre salé, sarrasin, aubépine, fleurs de bruyère, et algue de Saint-Malo. Je vais être franche ; je n’arriverais pas à affirmer que je sens tous ces goûts à la dégustations. Premier bon point : le rooibos : j'adore son goût et sa magnifique couleur ! Ce thé a un fond gourmand mais léger, mais surtout, je ne sens que le sarrasin. Et ça, je suis ultra fan. Dire qu’il y a quelques années quand j’étais plus jeune, je détestais ce goût un peu trop étrange pour mes papilles. Aujourd’hui je ne jure que par ça, et ça ne date pas de mon arrivée ici, ça a commencé à changer il y a quelques temps déjà. Mais j’avoue que ça s’amplifie depuis que je vis ici. Il faut dire aussi, quitte à faire cliché, que je suis beaucoup plus confrontée au sarrasin qu’avant. Ici le galette saucisse a presque plus la côte que le kebab, et on a une super adresse pour trouver de délicieuses galettes et l’excuse toute trouvée pour se faire des galettes garnies maison (moi gourmande ?). Bref. Du sarrasin dans un thé, j’en rêvais, ils l’ont fait ! C’est sûr et certain que je rachèterai ce thé, parce que je l’adore littéralement, et que tous les gens à qui je le fais goûter en tombe dingues aussi ! Une tuerie dans une tasse.

Pour ce qui est du caramel, il est excellent. Je ne connaissais pas du tout Les Confitures de Raphaël, mais a priori ce sont des produits de qualité. Le caramel est liquide juste comme il faut, il a un goût et une consistance terribles. Nous avons simplement goûté sans nous jeter sur le pot, mais je pense qu’il ne fera pas long feu ^_^


Au final, je suis très contente de ma box, je pense recycler la boîte parce qu’elle est hyper jolie, et j’ai fait de très jolies découvertes en matière de thé, avec en plus un immense coup de cœur ! Cette box est encore disponible sur l’eshop Envouthé si ça vous tente, quand à moi, je continuerai à guetter les thèmes chaque mois, et cette fois j’hésiterai beaucoup moins à me lancer pour acheter un coffret. On m’avait parlé de la qualité de cette box, et je ne peux que confirmer !


Vous connaissez ?